48H chrono pour une photo

Festival Photo Nature

#s3gt_translate_tooltip_mini { display: none !important; }

Les Photographes

Les Photographes

L' association NPJ remercie l'entreprise

pour le prĂȘt de ses barriĂšres.

48h Chrono pour une photo

les 06 et 07 juillet 2019

de 10 h Ă  19 h


EntrĂ©e 2 €

Gratuit pour les moins de 12 ans

Le Parrain du festival

Olivier Gutfreund

Je suis amateur photographe nature

Présentations:

Dès mon plus jeune âge, je passais mon temps dehors à arpenter les alentours de mon village à la recherche d’animaux en tout genre. Cette passion m’a été inculquée par mon père lors de longues balades avec les chiens et aussi les heures passées avec lui à se régaler devant des documentaires animaliers. La photo n’était pas ma priorité en ce temps- là. Quelques années après j’ai eu des bridges et autres petits appareils qui me faisaient faire des images plus que décevantes. Puis il y a 8 ans je suis passé au reflex numérique avec au début peu de résultat concluant mais je me suis accroché !

Mon approche tient dans une phrase : « Toutes mes photos sont faites dans le respect de l’animal. » Il m’arrive quelque fois de ne pas tenter une approche ou m’essayer à un sujet sensible pour ne pas déranger l’animal. C’est un réel plaisir pour moi que de voir la nature vivre devant moi et mon appareil sans se douter que je la regarde caché dans mes filets de camouflage et autres artifices pour être invisible. J’ai une grosse préférence pour tout ce qui veut bien passer devant mon objectif ! Avec une petite affinité pour les oiseaux et mammifères, mais je ne dédaigne pas faire quelques macros ou paysages.

Exposition et concours :

page2image1684768

-  6 ème rencontre naturaliste Seichamps 2014

-  5 salons de la photographie de Barr

-  Quelques photos sélectionnées au muséum d’histoire naturelle de

Colmar 2014

-  Exposition Deo Sélestat 2012/2013/2014/2015/2016/2017/2018

-  Lauréat section mammifère à Namur 2016 (Faon)

-  Rencontre naturaliste Seichamps 2014 / 2018

-  Rencontre Lorraine Photonature 2018

-  Rencontre nature en image Gerardmer 2018

-  Concours Visions Partagées Goetzenbruck 2018 1er prix Noir &

Blanc

-  Concours Natura l'Oeil 2018 Egleton : 1er prix section mammifere

-  Concours Namur 2016 : lauréat section mammifère

-  Concours Montier 2016 :1er prix régional

Description du projet d’exposition :

Le titre :
« Pérégrination »
Le Thème :
Le Mot Pérégrination qui veut dire « déplacements en de nombreux endroits » me ressemble bien dans ma façon de faire de la photo. Partir loin où être près de chez moi, peu m’importe tant que découvre des sites ou faire de belles photos. Mon expo représente cette façon de voir. Ce Faon si beau dans cette lumière fait à quelques kilomètre de chez moi, où cette voie lacté depuis le Jura Suisse, en passant par cette plage de galet noir en Islande.

 

https://www.olivier-gutfreund.com/

Romain Picard

« Rencontres avec le roi de la forĂȘt Â»

 

Originaire de Lorraine, je suis passionné par la nature depuis mon plus jeune ùge et pratique la photographie animaliÚre depuis 10 ans.

Que ce soit Ă  l'affĂ»t, ou en billebaude, j'aime m'Ă©vader dans la nature et observer la faune environnante, aussi bien en forĂȘt, qu'en plaine ou au bord d'un Ă©tang.

 

A travers cette exposition, je vais vous prĂ©senter mon animal fĂ©tiche : le cerf Ă  diffĂ©rentes pĂ©riode de l'annĂ©e. Que ce soit pendant le brame oĂč son cri rauque rĂ©sonne dans la forĂȘt afin de sĂ©duire les biches ou Ă  un moment oĂč il se fait plus discret lors de la repousse des bois.

 

http://romainpicard.wifeo.com/

 

Joël Brunet

« BUGEY SAUVAGE Â»

Autoédition 2018


Photographe cinĂ©aste professionnel depuis 25 ans, JoĂ«l Brunet est en recherche perpĂ©tuelle de crĂ©ativitĂ© et d'originalitĂ©. Ses images sont une quĂȘte de la belle lumiĂšre. PassionnĂ© et naturaliste avant tout, il essaye de montrer la nature sous ses aspects les plus artistiques, afin de sensibiliser le public Ă  sa nĂ©cessaire prĂ©servation. JoĂ«l Brunet expose son travail dans les plus grands festivals depuis 20 ans, et il est rĂ©guliĂšrement publiĂ© dans plusieurs magazines. Il est primĂ© dans plusieurs concours internationaux.


Bugey Sauvage


Il prĂ©sente son premier ouvrage de 160 pages montrant la nature du Bugey, massif de moyenne montagne situĂ© dans le sud du massif du Jura. Cette exposition est la continuitĂ© de ce livre oĂč vous pourrez y dĂ©couvrir, le chat sauvage, le renard, l’hermine, le blaireau, etc.
 dans des lumiĂšres hors du commun, des cadrages inhabituels pour ouvrir le champ du regard et montrer tout l’attrait que la nature peut offrir dans ce massif.
Ce livre a Ă©tĂ© produit en autoĂ©dition grĂące aux prĂ©ventes qui ont financĂ©es l’impression du livre. 1000 exemplaires ont Ă©tĂ© Ă©coulĂ©s de depuis sa sortie officiel dĂ©but septembre et une nouvelle Ă©dition est prĂ©vue en fĂ©vrier 2019.

 

http://www.joëlbrunet.com/

Annick Gauthier et Didier Robert

 

AprĂšs une petite enfance en plein Sahara, entourĂ©e de dunes, de palmiers et d’animaux, ce sont les forĂȘts de la rĂ©gion parisienne, puis les montagnes des PyrĂ©nĂ©es, qui ont entretenu la passion d’Annick pour la Nature. Cette passion a dans un premier temps, Ă©tĂ© illustrĂ©e par le dessin et la poĂ©sie, mais ensuite Annick c’est trĂšs vite mise Ă  la photo. Si tout sujet l’interpelle, ses photos souvent «instinctives» visent Ă  mettre en valeur les richesses de la nature, et Ă  prolonger et transmettre les Ă©motions ressenties Ă  son contact. Didier, son compagnon, a repris la photo nature Ă  son contact, il y a quelques annĂ©es. Au dĂ©but son approche Ă©tait plutĂŽt naturaliste, cependant au fils des annĂ©es, il a commencĂ© Ă  intĂ©grer une vision plus crĂ©atrice et esthĂ©tique dans ses images, avec une prĂ©dilection pour la macrophotographie. Mais, les hivers Lorrains Ă©tang longs et rigoureux, ils ont entrepris de photographier les nombreux Ă©chassiers, passereaux et rapaces prĂ©sents dans notre rĂ©gion et au-delĂ . Puis, au fil de leurs voyages touristiques et professionnels, ils ont eu l’occasion de rencontrer des espĂšces plus difficiles d’approche, tels que l’ours noir au QuĂ©bec et l’ours brun en SlovĂ©nie.

Photographes amateurs, ils prĂ©sentent (souvent ensemble) des expositions photos dans le Grand-Est mais aussi aux alentours, voici la liste de leurs derniĂšres expositions :

-        « Au pays du MATO SAPA Â» : Festival lorraine photo nature 2017, Seichamps Nature 2018, Festival Declic Nature Ă  Blainville 2018


-        «Les ailes de la PUSTKA Â» : Festival de NAMUR (FINN 2016), Festival lorraine photo nature 2016, Festival du printemps Ă  Pagny Sur Moselle 2016, Nature en images Ă  GĂ©rardmer 2014, Seichamps Nature 2015, Festival du Val de SaĂŽne 2018, Conflans-Jarny 2017


-         Â« Les couleurs de l’Invisible Â» : Festival de l’oiseau 2015 (Abbeville), Seichamps Nature 2014, UniversitĂ© de Metz 2012,  Festival du printemps Ă  Pagny Sur Moselle 2014, Marly et Festival Natur’émotion Ă  Scy-Chazelle 2012, Nature en images Ă  GĂ©rardmer 2014.

Enfin ils sont aussi les organisateurs du FESTIVAL LORRAINE PHOTONATURE : rencontres photographiques qui ont lieu tous les ans depuis 2016, dans les locaux de l’IUT de chimie Ă  Saint-Avold.

 

Site Internet : http://didierobert.jimdo.com/ 

Titre de l’expo : Les derniers chants des passereaux?

 

ThĂšme : Au dĂ©but de l’annĂ©e 2018, le MusĂ©um National d’Histoire Naturel (MNHN) titrait sur son site internet : LE PRINTEMPS 2018 S'ANNONCE SILENCIEUX DANS LES CAMPAGNES FRANÇAISES. En effet des Ă©tudes, portant sur le suivi de l'abondance des espĂšces dans diffĂ©rents habitats en France (forĂȘt, ville, campagne, etc.) ont montrĂ© qu’en moyenne, la population des oiseaux s’est rĂ©duite d’un tiers en 15 ans. C’est particuliĂšrement le cas d’un grand nombre de passereaux nichant ou hivernant sur notre territoire. Au grĂ© de nos balades et pĂ©rĂ©grinations dans notre rĂ©gion et aussi au-delĂ , nous avons pu Ă©galement constater ce phĂ©nomĂšne alarmant.

L'idĂ©e est de sensibiliser, au travers de cette exposition, le grand public Ă  la baisse des populations de passereaux non seulement chez nous mais partout en Europe. Nous n’allons pas prĂ©senter des photos extraordinaires d'animaux exceptionnels, mais simplement des photos de passereaux qui nous entourent et qu'on ne remarque pas ou plus, mais qui peu Ă  peu disparaissent.

     Cette expo sera composĂ©e de 16 photos tirĂ©es sur papier d’art, 12 en format 30x40 dans des cadres en chĂȘne 40x50 et 4 en format 50x40 dans des cadres en chĂȘne 70x50, accompagnĂ©es d'une fiche reprenant le statut IUCN et l’évolution de la population de chaque espĂšce.

      Les photos ont Ă©tĂ© principalement rĂ©alisĂ©es dans la rĂ©gion Grand-Est avec des boitiers Nikon (D7000, D7100 et D7200) ainsi que les optiques suivantes : 200-500 mm Nikon, 150-600 mm Tamron et 18-250 mm Sigma).

Teddy Bracard


AprĂšs dix annĂ©es Ă  parcourir la Nature de Lorraine dans le but d’y immortaliser ses plus beaux secrets, Teddy Bracard vous propose une exposition haute en couleurs.

Celle-ci vous montrera des espĂšces animales connues de la rĂ©gion mais Ă©galement d’autres moins connues, prĂ©sentes en halte migratoire, ou simplement plus discrĂštes. Un voyage des plus beaux vous invitant aux rĂȘveries sauvages de la Nature, oĂč Teddy Bracard y raconte quelques-uns de ses plus prĂ©cieux souvenirs.


Des lumiĂšres magnifiques, des ambiances crĂ©pusculaires Ă©phĂ©mĂšres, des comportements et attitudes animales uniques, un panel de couleurs qui reflĂšte la diversitĂ© et l’abondance de milieux naturels remarquables au sein de sa rĂ©gion. 

 

http://www.teddybracard.com/

Bastien Riu


Bastien est passionné par l'art et la vie sauvage depuis son enfance. Curieux et toujours en quĂȘte de divers moyens d'expression, il va alors s’intĂ©resser à diffĂ©rents supports d’arts plastiques tels que la sculpture et la peinture. Il intĂšgrera par la suite une Ă©cole d'arts appliquĂ©s sur Lyon. C’est là qu’il dĂ©couvrira la photographie, qui fut pour lui une rĂ©vĂ©lation.


Mais l’envie de dĂ©velopper son travail photographique est trop forte. Il quitte alors ses Ă©tudes pour se consacrer entiĂšrement à ce nouveau moyen d’expression et devient professionnel en 2012. La nature l’inspire... Dans son travail Bastien souhaite nous faire dĂ©couvrir ou redĂ©couvrir cette faune et cette flore de proximitĂ©, ces animaux communs et familiers. A travers un regard personnel et à l’aide de diffĂ©rentes techniques photographiques (fond de couleur, double exposition, flash), il tente de les mettre en avant, de les sublimer à sa façon, en prenant soin d’avoir un impact minimum sur les espĂšces sauvages avec lesquelles il travaille. Ses images mĂȘlent poĂ©sie, graphisme et minimalisme, et mettent le sujet au cƓur de l’image.

 

https://www.bastienriu.com/

« nature inspiration »

Cette exposition résumera un travail de cinq ans sur la faune et flore RhĂŽne alpine.


Des airs de peinture ...

L’exposition sera imprimée sur un papier mat texturé pouvant nous rappeler un papier aquarelle. La faible profondeur de champ me permet d’obtenir des premiers et arrière plans dilués, et l’utilisation de fonds de couleur sur certaines images m’accorde une plus grande latitude pour sortir des codes descriptifs de notre environnement, afin d’encourager le lecteur à faire travailler son imaginaire et ainsi se créer sa propre interprétation de l’image. L’exposition arborera des tonalités pastels et sera diversifiée en matière d’espèces. La cohĂ©rence et l’unité de l’exposition se créeront, je l’espĂšre, grĂące à un style crĂ©atif et poétique sur l’ensemble des images présentées, comme j’ai essayé de le faire avec mes différentes expositions jusqu’à présent.


L’encadrement :

La mise en valeur de l’image se fera grâce à un passe partout et un cadre blanc en bois pour parfaire le coté minimaliste de l’exposition.

Gil Gautier

 

NĂ© en 1966 Ă  Laval (53) , J’ai depuis 1 an la chance d’habiter  la belle rĂ©gion du Jura

Passionné par la nature dés ma plus tendre enfance, mon appareil photo est vite devenu le complice de mes balades.

Autodidacte avec la soif d'apprendre et de découvrir, la photo nature a depuis ces derniÚres années pris une grande place dans ma vie .

Mon univers est plutÎt trÚs diversifié, Macro ou plutÎt proxy photo , animalier , paysages.
Je me suis éloigné de la photo naturaliste à proprement dite, je recherche avant tout des ambiances.J'aime rechercher de nouvelles idées, j'aime la créativité.
« Le poĂšte Ă©crit avec les mots, j’essaie d’écrire avec la lumiĂšre Â»


Le thÚme de l'exposition proposée :


" Natur'Aile  "

( Ma vision photographique sur les oiseaux du jardin )


Cette sĂ©rie « Natur'Aile Â», chapitre de 50 nuances de bleu  ( thĂšme plus gĂ©nĂ©raliste en terme de sujet ), est exclusivement basĂ©e sur un thĂšme simple : « Les oiseaux du jardin Â» Ă  ma façon .


Une sĂ©rie cohĂ©rente, en ce qui concerne le sujet, les teintes, les ambiances, mais aussi pour les attitudes, puisque les ailes de « natur’Aile Â» tiennent une place importante.

Cette sĂ©rie me tient particuliĂšrement Ă  cƓur et J'espĂšre avoir Ă©tĂ© Ă  la hauteur de mes petits sujets de plumes, nos amis les oiseaux du jardin.


J'ai mis un point d'honneur Ă  vous prĂ©senter des photos « Naturelles Â» , que ce soit du cĂŽtĂ© photographique (Pas d'ajout ou suppression d'Ă©lĂ©ments, pas de modification des couleurs, pas de recadrage) , avec un accent trĂšs important sur le travail de la lumiĂšre, la composition, pour magnifier mes petits sujets d'une façon artistique sans oublier le cĂŽtĂ© Ă©thique et le respect de la nature.
MĂȘme si ces « contraintes Â» m'ont obligĂ© Ă  multiplier les heures de prises de vue pour mon plus grand plaisir
 la sĂ©rie a gagnĂ© son titre de « Natur'Aile au naturel»


Un des dĂ©fis particuliers de ces images c'est qu'elles sont rĂ©alisĂ©es sur mes 3m carrĂ© de terrasse ( 1m x 3m ) .. rien d'exotique. AprĂšs mes divers reportages , ours , macareux , colibris etc 
 J'avais envie de revenir Ă  des choses simples et de montrer que ce qui nous entoure au quotidien est beau pour qui sait les regarder.

 

https://www.gilgautier.com/

Pascal Pradier

« 50 Nuances de gris Â»


 

Présentation de l'auteur, statut, expositions précédentes, ... :


Bourguignon de naissance, je vis depuis 2000 en Franche-ComtĂ© dans un petit village non loin des rives du Doubs, Ă  Autechaux-Roide exactement. PĂȘcheur Ă  la mouche invĂ©tĂ©rĂ©, passion qui me conduit aux quatre coins du monde, je fini par troquer ma canne Ă  mouche contre un appareil photo. DĂšs 16 ans, je fais l'acquisition d'un premier matĂ©riel sur mes deniers d'Ă©tĂ©. Je photographie pĂȘle-mĂȘle, ici et lĂ , amis, paysages, voyages, sans y accorder plus d'intĂ©rĂȘt. 2008 est une annĂ©e charniĂšre ou je prends conscience de la dĂ©gradation rapide des riviĂšres et de l'agression constante que nous exerçons sur notre environnement. Comment immortaliser cet immense dĂ©sordre que nous avons crĂ©Ă© ? Je dĂ©cide alors de devenir un tĂ©moin actif en photographiant la faune que je rencontre et les paysages que je traverse au cours de mes pĂ©rĂ©grinations halieutiques.  Mes rencontres au fil des saisons, qu'il neige ou qu'il vente, sont le souvenir d'aubes et de crĂ©puscules passĂ©s entre ciel et terre. Plus le monde se ride de nos erreurs, plus la nature et le rĂšgne animal me surprennent par leur capacitĂ© Ă  rester lĂ , Ă  survivre, Ă  lutter contre nos assauts destructeurs !

 

https://www.facebook.com/pradier.pascal

PrĂ©sentation de l’exposition :


Assis Ă  surprendre l'improbable Ă  la frange du jour dans les premiers rayons cosmiques comme aux interstices de la nuit tombante, loin du tumulte des hommes, j'ai laissĂ© filer le temps, laissant cinquante nuances de gris prendre place. Au-delĂ  de mes rĂȘves, dans un monde sans rien, dans un monde sans nous ! A trop user du rouge, les couleurs du temps se sont vidĂ©es ! Nous laissant seul dans le gris de nos dĂ©mons, avec pour seul espoir un sillon de vie ! 50 nuances de Gris, Ă  chacun de se rĂ©inventer, d'imaginer, de rĂȘver un monde nouveau, un monde entier Ă  colorier, un monde de plaisir, de bonheur sans limite. Cette exposition est accompagnĂ©e de textes que j'ai Ă©crits jour aprĂšs jour. Billets d'humeur ou de mauvaise humeur, je vous livre ma vision parfois froide et colĂ©rique des tourments qui m'accablent.  « Les grands arbres sont Ă©ternels, ils plient, ils ploient, pour mieux renaĂźtre aux jours meilleurs, s’abreuvant de leurs longs doigts de l’eau millĂ©naire. Comptables du temps qui passe, qu'avez-vous Ă  nous dire ?"

 

Cerise Robert

"La nature est belle.


Si l'on prend le temps de la regarder, la nature est belle. 

C'est ce que j'ai voulu tenter d'exprimer Ă  travers cette exposition. 

Des photos, prises ça et lĂ , sans besoin de faire de grands voyages Ă  des kilomĂštres d'une rĂ©gion si riche. 

InspirĂ©e de poĂštes photographes comme Sophie Luciani ou Rahima Hadid pour les images, et laissant mes pensĂ©es vagabonder pour Ă©crire mes textes. 

Une deuxiĂšme exposition pour moi, un peu dans le mĂȘme esprit que la premiĂšre :

 

"Prend le temps de baisser les yeux"

 

https://www.facebook.com/ceriserobertphotonature/

Julien Butheau


Je suis lyonnais d'origine, mais j'habite depuis quinze ans, entre lacs et montagnes dans le superbe département de la Haute-Savoie .
C'est en effet à Annecy que j'exerce mes deux professions : photographe et opticien-lunetier.

Suite à des gros ennuis de santĂ© je prends conscience que la
Nature a un vrai rĂŽle à jouer dans mon quotidien. En 2008
c’est le dĂ©clic, et mes vrais dĂ©buts en photographie. Je fonde
ma pratique sur la photo animaliĂšre en passant de nombreuses
heures en repérages, observations et affûts divers sur le terrain
( je suis aussi passionné par l'ornithologie et l'entomologie) . En 2012 aprĂšs un voyage dans le sud de l’Écosse, je dĂ©couvre la photographie de paysages et c'est une rĂ©vĂ©lation !

Je m’épanouis en photographiant les splendeurs que notre Terre peut nous proposer, avec un goĂ»t prononcé pour les photos d’eau en gĂ©nĂ©ral et les poses lentes en particulier. Toujours avec le mĂȘme objectif : montrer que la Nature est fragile et qu'elle doit ĂȘtre protĂ©gĂ©e. Depuis quatre annĂ©es je passe le plus clair de mon temps à arpenter les cascades et les lacs. J'aimerais sensibiliser l’opinion publique sur la nĂ©cessitĂ© de la prĂ©servation de l’Eau et les enjeux qui en dĂ©coulent.

Ce message s’accompagne aussi d’une certitude plus intime. A l’école de la photo de Nature on acquiert aussi la paix, sans pour autant tomber dans une contemplation stĂ©rile. Une pose longue peut durer 300 secondes avant de fixer le flot d’un torrent, et ces cinq minutes de belle attente photographique, c’est ma façon de prendre mon temps, d'apprendre à ne pas me presser, à devenir patient et admiratif devant les mouvements d’un cours d’eau, l’écume d’une cascade impĂ©tueuse, les vagues d’un lac en colĂšre.

Et si grĂące à la photo, je parviens à transmettre des Ă©motions, c'est la plus belle des

RĂ©compenses... Tout cela est devenu pour moi comme un art de vivre.

 

http://www.julienbutheau.com/

Thomas Delahaye

Nom de l'expo et du livre : « Là-Haut, Faune de Vanoise "


NĂ© le 14 fĂ©vrier 1982 dans le nord, 35ans, photographe animalier (j’ai commencĂ© il y a 8 ans la photographie animaliĂšre), professeur de guitare et cristallier, Savoyard depuis juin 2017 !


Professionnel depuis 2017

Lieu oĂč j'ai dĂ©jĂ  exposĂ© :

Septembre 2017 : Festival de Cauterets dans les Pyrénées

Mai 2017 : Festival de l’oiseau au Crotoy

Novembre 2016 : Montier en Der - la Berchaire

Octobre 2016 : Vourles

Mars 2016 : Latitudes animales (Drancy 93)

Septembre 2015 : Festival photo de Barr en Alsace

Juillet / Août 2015 : Exposition de 2 mois au Parc national de la Vanoise - Pralognan

Mai 2015 : Festival photo de Hauteville Lompnes

Avril/Mai 2015 : Festival de l’oiseau et de la Nature (en Baie de Somme)

Mars 2015 : Festival Lycée Nature de Bourg en Bresse

Novembre 2014 : Montier en Der, Ceffonds

Août 2014 : festival photo de Gueugnon

Juin 2014 : Festival d'Hauteville

Avril 2014 : Festival Lycée Nature de Bourg en Bresse


*Publication dans une trentaines de magazines depuis 2013   et un tv sur fr3 en octobre 2018


Pour la sortie de mon 2Ăšme livre, de l'Obscur vers l'ÉpurĂ© dĂ©couvrez la faune du Parc national de la Vanoise dans les Alpes ...

 

http://www.thomasdelahaye.fr/ 

Julie Joudrain et Emmanuel Prestat

"Bubo Bub'Aubois"


Tous deux originaires du sud du département de l'Aube et ùgés de 38 ans, Julie travaille au développement de l'emploi agricole et Emmanuel est agriculteur éleveur.

Issus de familles d’amoureux de la nature, leurs souvenirs d’enfance sont identiques: de longs moments passĂ©s Ă  travers champs et forĂȘts, Ă  jouer dans la terre et Ă  ramasser feuilles, bĂątons, fruits, champignons ou cailloux pour s’inventer de fabuleuses aventures.

Aujourd’hui encore, c’est au coeur de la nature qu’ils se ressourcent et puisent leur bien-ĂȘtre.

En 2007, ils ont eu envie d’immortaliser ces moments, et ont commencĂ© la photographie, passion commune qui ne les quitte plus.

C’est avec plaisir qu’ils animent la page Facebook “La Faune dans l’Aube” avec leur ami BenoĂźt Debruyne et participent Ă  des expositions afin de faire dĂ©couvrir la beautĂ© de leur dĂ©partement. L'exposition Bubo Bub'Aubois est le rĂ©sultat du suivi d'un couple de hiboux grand-ducs depuis 6 annĂ©es.

 

https://www.facebook.com/emmanuel.prestat

 

https://www.facebook.com/La-Faune-dans-lAube

BenoĂźt Debruyne

"Ombre et LumiĂšre"

 


Je suis nĂ© en 1980, avec pour horizon, les plaines auboises qui s’étendent Ă  perte de vue, et une forĂȘt de 700 ha.

 

Les longues balades familiales, pendant lesquelles je jouais dĂ©jĂ  Ă  cache-cache, ont suscitĂ© mon intĂ©rĂȘt pour ce monde sauvage qui nous entoure.   

Je me souviens d’ailleurs encore de ma premiĂšre rencontre avec un renard au dĂ©tour d’un chemin, du haut de mes huit ans. Il restait Ă  m’observer, aussi surpris que moi.

Apeuré, et à la fois intrigué, je restais littéralement figé par son regard et sa prestance.

Ces quelques secondes m’ont semblĂ© interminables, et ont su dĂ©clencher chez moi cette envie d’en connaĂźtre toujours plus sur cette faune si mystĂ©rieuse et discrĂšte.

Mes petites excursions se sont alors vite  transformĂ©es en grandes explorations.

 

Mes premiĂšres photos n’étaient pas extraordinaires, jusqu’à ce que, Ă  l’ñge de 15 ans, je dĂ©pense tout mon argent de poche pour gagner mon premier reflex argentique.

Je savais alors que j’allais associer mes deux passions, mais j’étais encore loin de me douter que je tomberais dans cet univers si captivant et sĂ©duisant qu’est la photographie animaliĂšre.

 

AprĂšs tant d’heures passĂ©es en pleine forĂȘt et tant de clichĂ©s pris, je me suis enfin dĂ©cidĂ© Ă  les faire partager.

D’une petite exposition dans mon village natal, j’ai constatĂ© que je pouvais toucher les hommes quant Ă  la sensibilitĂ© et l’intĂ©rĂȘt que la faune peut leur apporter, j’ai alors dĂ©cidĂ© de multiplier les expositions, et me voilĂ , avec vous, Ă  partager ma plus grande passion.

 

http://benoitdebruyne.com/

Didier Bracard

« le cerf, roi fantĂŽme Â»


Je suis originaire de Meurthe et Moselle, je pratique la photographie animaliĂšre depuis 2007 environ, mais je parcours la nature depuis mon plus jeune Ăąge.

Toutes mes images sont prises en milieu naturel et essentiellement en Lorraine.

Je varie beaucoup les biotopes et les espĂšces, je parcours le bocage Lorrain Ă  la recherche du renard pour passer en forĂȘt saisir le cerf ou encore me balader en affĂ»t flottant sur les zones humides pour y croiser les oiseaux d’eau, bref, je n’ai pas un sujet de prĂ©dilection en particulier, tous ce qui touche la nature m’intĂ©resse. TrĂšs friand des ambiances matinales, j’adore ĂȘtre sur le terrain quand le jour pointe son nez et immortaliser les lumiĂšres furtives de ses instants.

Ma saison prĂ©fĂ©rĂ©e est l’automne, pour ses teintes et bien entendu pour le brame du cerf.


Mon expo est intitulĂ©e « le cerf, roi fantĂŽme Â», ce sont des clichĂ©s qui sont rĂ©alisĂ©s pour la plupart, Ă  des heures ou les cerfs ne sont bien souvent que des ombres, des fantĂŽmes qui apparaissent et disparaissent au grĂ© de la lumiĂšre et de la brume matinale. C’est la magie du brame ...

 

http://www.ipernity.com/home/172999 

http://didierbracard.e-monsite.com/

MarlĂšne Piraud


Amoureuse de la nature et des animaux depuis l'enfance, c’est d’une maniĂšre naturelle que la photographie est devenue pour moi une deuxiĂšme passion, voulant immortaliser et partager tout ce qui m’émerveillais lors de mes ballades en forĂȘt.


A 19 ans, j'ai quitté la région Bretagne pour obtenir un BTS en photographie à Paris et par la suite je me suis installée en Lorraine. Mes temps libres, je les passe dans la nature et cela me permet de vivre des moments privilégiés avec la faune sauvage.


Ayant un attrait particulier pour les ambiances mystĂ©rieuses et les instants de solitude, c’est avec ma toute premiĂšre exposition que je souhaite vous faire partager cet Ă©tat d’ñme quelque peu intime et personnel. Etre seule dans la nature m'inspire beaucoup et cela m'invite Ă  la mĂ©ditation. Je promĂšne toujours un petit carnet pour noter mes ressentis.


https://www.facebook.com/marlene.piraud

Ambre de l'AlPe & Baptiste Gerbet

 

Compagnons de vie et d'escapades, cette exposition mĂȘle leurs travaux.

Rassemblés d'abord par leurs passions communes pour la montagne et la photo -deux univers qui pour eux sont indissociables- Ambre et Baptiste partagent une attraction ineffable pour les lieux solitaires, escarpés et vierges de l'empreinte humaine. Ce sont ces paysages à la fois merveilleux et hostiles qui les fascinent le plus.

Sur le terrain, leurs approches se complÚtent et parfois se confondent. Leurs photographies se veulent un hommage à la beauté, et une incitation au respect de ces lieux.


Ambre de l'AlPe

Née en 1992 à Strasbourg, elle grandit longtemps en ville, ne s'évadant que durant les vacances scolaires. Depuis toute petite, les montagnes sont son terrain de jeu estival et elle campe chaque été quelques semaines avec sa mÚre. Cette évasion annuelle devient primordiale à mesure que les années s'écoulent. Adolescente, elle commence à réaliser des sorties plus engagées : peu à peu, les sommets, refuges isolés et neiges éternelles lui semblent plus accessibles...

AprĂšs la rĂ©ussite d’un bac S, elle s’oriente vers la fac de mĂ©decine et paradoxalement passe davantage de temps dans la nature. Ses sorties et bivouacs se multiplient de façon exponentielle, et, restant des semaines en montagne, elle a rapidement l'occasion de faire quelques voyages.

En 2012, abandonnant la fac, elle se lance en tant que photographe autodidacte. Des activitĂ©s saisonniĂšres complĂštent cette Ă©bauche abstraite de ‘’vie d'artiste’’. En quĂȘte de cohĂ©rence, elle tente de s'inscrire dans une logique, une Ă©thique de vie en concordance avec le respect de la Nature. Elle valide en 2016 la formation d'Accompagnatrice en Montagne et l'agrĂ©ment ENS. De plus en plus, elle essaye d'illustrer l'environnement de proximitĂ© et d'encourager Ă  la dĂ©couverte des merveilles qui nous entourent.

Les reliefs montagneux restent son univers de prĂ©dilection, un fil conducteur dans ses travaux et expĂ©rimentations : comment mieux garder les pieds sur Terre en ayant la tĂȘte dans les nuages ?...  Funambule mĂ©taphorique, elle tente de maĂźtriser l’équilibre de ses pas sur la corde mouvante entre expectative et (im)patience, partage, prĂ©paration et satisfaction ; l'attente latente et la tente.



Baptiste Gerbet

Né en 1982 à Bourg-en-Bresse, il passe dans l'Ain sa scolarité puis s'exile un temps à Paris. Lassé de la ville et de cette multitude bétonnée et foisonnante, il arrive à Grenoble il y a quelques années par un heureux hasard professionnel. Il y découvre que les montagnes sont un environnement qui lui correspondent et lui permettent d'étancher ses soifs d'espace et de solitude. Il commence alors à sillonner les environs ; d'abord à moto puis toujours plus à pieds.

Depuis longtemps attirĂ© par le milieu de l'image, nourri par cette attraction pour les hauteurs qui lui est tombĂ© dessus ; il dĂ©cide en 2013 de se donner les moyens d'expĂ©rimenter davantage par lui-mĂȘme ce domaine qu'il explore par procuration dans son travail d'imprimeur. Il amĂ©liore son matĂ©riel de prise de vue, s'Ă©quipe pour bivouaquer et multiplie les sorties.

MĂ©ticuleux, il essayer de capter quelques fragments de paysages qui le touchent lors de ses excursions.

C'est en 2018 qu'il se risque pour la premiÚre fois à proposer ses travaux à des festivals photos, et décide de prendre un statut professionnel suite aux sollicitations d'un éditeur.

 

https://www.ambredelalpe.com/

 

https://500px.com/baptistegerbet


Horizons Dentelés - Fragment de Paradis

 


"Horizons dentelĂ©s, ce sont ces multiples lignes d’horizons fuyantes et immobiles, comme dĂ©coupĂ©es aux ciseaux crantĂ©s devant l’infini du ciel. Le dessin crĂ©nelĂ© quand le sismographe s’emballe, mais en 3D. Elles sont partout ! Partout oĂč il y a des collines ou des montagnes, partout oĂč l’on peut avoir les pieds sur Terre en gardant la tĂȘte dans les nuages.

Ces quelques tirages ouvrent un chapitre de ces étendues de dentelles : une vallée magique, que nous avons sillonnée ensemble à plusieurs reprises ces derniÚres années. Ce petit fragment d'horizon rassemble à lui seul une variété folle de formes et d'ambiances...

Pour plus de cohérence avec notre vécu commun et notre démarche, nous avons choisi de présenter un coin de paradis des Alpes françaises. Toutes les images sont réalisées dans un périmÚtre d'une poignée de kilomÚtres (moins de 4 à vol d'oiseau entre les deux images les plus éloignées) et de centaines de mÚtres de dénivelée (points de vue entre 2500 et 2800 mÚtres d'altitude). Toutes également réalisées en bivouacs, durant des randonnées itinérantes de deux à cinq jours.

Horizons dentelĂ©s, c’est aussi le livre d’Ambre, fraichement Ă©ditĂ©, qui rassemble en images accompagnĂ©es de ses Ă©crits encore bien d’autres fractions de massifs vallonnĂ©s ou escarpĂ©s."

Pierre Boillaud


Depuis mon enfance que cela soit avec mon pĂšre ou mes amis, j'ai toujours aimĂ© observer et me promener en nature. En grandissant ou vieillissant je ressentis le besoin d'immortaliser ces moments qu'elle m’offrait, par la photographie.

Les premiĂšres bases apprises d'un boĂźtier, je me lançais comme un dĂ©fi d’arriver Ă  photographier tout simplement les moineaux qui venaient chercher des graines dans notre mangeoire.

Je venais de mettre sans le savoir le premier pied dans la photographie animaliĂšre, je ne savais pas encore que ce virus allait se transformer en une passion dĂ©vorante qui me fait rencontrer et Ă©changer, voyager, vivre des moments d'observations et d'intimitĂ©s avec la faune. Partir sur des traces ou le moindre indice que peut laisser le renard, l' hermine, le grand duc d’Europe, chercher Ă  comprendre comment fonctionne une compagnie de sanglier ou une harde de cerf. Cette quĂȘte est devenue au fil des annĂ©es un besoin vital Ă  mon Ă©quilibre.

Je photographie à l'affût ou à l'approche, adaptant mes attitudes aux espÚces , ni le bruit ni l'odeur, ni le geste qui pourraient trahir ma présence, mais quelle récompense quand je peux déclencher ou simplement observer la faune.

C'est au dĂ©but de l'hiver en entendant de nouveaux bruits de pattes qui courraient dans nos faux plafonds, qu'il me vient l'idĂ©e d'aller Ă  la rencontre de cette faune qui vit sous mon toit, les premiĂšres photographies ont Ă©tĂ© rĂ©alisĂ©es sans l'aide d'appĂąt, juste sur leurs lieux de passage. les trois souris Mickey, Minnie et Jerry s'attaquaient donc rĂ©guliĂšrement Ă  nos rĂ©serves, mon Ă©pouse m'expliqua que pour la paix de notre foyer ainsi que le maintien de mon audition, il Ă©tait judicieux que les dĂ©placements de celles-ci se concentrent au grenier. Je dĂ©cida donc de leur offrir le gĂźte, le couvert, un verre pour la soif Ă  cet endroit lĂ . Filmant leurs dĂ©placements afin de mieux anticiper leurs habitudes, je m’aperçus assez rapidement que dans nos combles y sĂ©journait un autre pensionnaire « Ragotte Â» Le rat gris. Certaines photos rĂ©alisĂ©es m'ont pris plus de deux mois et pour d'autres, ce sont les souris qui ont gagnĂ©es et le photographe qui a capitulĂ©. Mickey, Minnie et Jerry et Ragotte sont aujourd'hui encore en bonne santĂ© 


https://www.facebook.com/atraversuncaillou

La Vidéo de Big Ben à l'heure de goupil
https://www.youtube.com/watch?v=yOJkRkRTzn0

Hervé Jacqmin

«TÎt ou tard...»



PassionnĂ© par les arbres, les orchidĂ©es sauvages et la faune, c’est par la photographie que j’ai choisi des les immortaliser. J'apprĂ©cie particuliĂšrement le moment oĂč, aprĂšs de longs moments de prĂ©paration et de repĂ©rage, la situation que j’attendais se prĂ©sente Ă  moi. J’ai la chance de vivre en Lorraine, une rĂ©gion qui nous offre une belle variĂ©tĂ© de biotopes et d’espĂšces. TĂŽt ou tard, c’est lĂ  que j’aime m’y promener.

 

 http://hervejacqminphotographies.weebly.com/

 

Dominique MIGLIANI


Dominique MIGLIANI habite la belle ville de Montpellier dans l’HĂ©rault, dĂ©partement ou il pratique la photographie animaliĂšre depuis plus de quinze annĂ©es.

Il souhaite partager le regard qu’il porte sur une nature malheureusement de plus en plus fragilisĂ©e, ou chaque souffle de vie a sa raison d’ĂȘtre. Parcourir les sentiers, se cacher dans ses affĂ»ts et comprendre ce qui l’entoure est toute la philosophie du travail qu’il rĂ©alise au rythme des saisons et des belles lumiĂšres du sud.

Il prĂ©sente Ă  travers ses images, dans divers festivals photo nature de France, une vision toute personnelle de la faune sauvage de l’HĂ©rault Ă  deux pas de chez lui.

Des centaines d’heures passĂ©es sur le terrain et la rĂ©alisation de milliers de photos ont Ă©tĂ© nĂ©cessaires pour immortaliser des petites scĂšnes de vie, des instants rares comme la rencontre avec l'oedicnĂšme criard ou encore le discret crabier chevelu, tout est prĂ©texte Ă  la rĂȘverie.

Dominique MIGLIANI, photographe membre de l'ASCPF, a une autre passion, celle de raconter les histoires vĂ©cues sur le terrain et aime partager ses expĂ©riences auprĂšs du public lors de festivals et de confĂ©rences sur la pratique de la photo nature.


http://www.naturedusud.com

Marie-HĂ©lĂšne AlĂ©pĂ©e        

Corny sur Moselle       Photographe amateur



Pendant 10 ans j’ai peint la nature, depuis 8 ans je la photographie.

J'allie ainsi deux  de mes passions : la faune et la flore sauvage de ma rĂ©gion et la dĂ©couverte des chemins de traverses.

La tranquillitĂ© et le calme qui y rĂšgne incite Ă  l’observation et Ă  la crĂ©ativitĂ©. La nature a 1000 couleurs selon la saison et le moment de la journĂ©e.

J’utilise aussi des affĂ»ts fixes pour minimiser le dĂ©rangement et me "fondre" dans les lieux. J’apprends Ă  chaque sortie : un nouveau chant d’oiseau, un comportement particulier. La Lorraine est belle et riche en diversitĂ©, Il suffit d’ouvrir grand les yeux et les oreilles pour  dĂ©couvrir des merveilles que nous cĂŽtoyons parfois sans le savoir.

Ainsi, chaque image est un instant unique et magique que je partage avec vous.

PrĂ©cĂ©dentes expositions :     Aout 2014  MĂ©diathĂšque du Pontiffroy  METZ

                                                    Mars 2015  La Grange  MONTOY FLANVILLE

                                                          Avril 2015  Festival Photo  Domaine du vieux moulin  LACHAUSSEE

                                                    Avril- mai 2015 MusĂ©e de l'Histoire et la Terre de GORZE

                                                          DĂ©cembre 2015 Rencontres Nature et environnement CONFLANS en Jarnisy

                                                          Mai - aoĂ»t 2016 Chambres d'hĂŽtes La BottĂ©e VIEVILLE SOUS LES COTES

                                                          Octobre 2016 exposition photos DĂ©clics d'Emotions AMANVILLERS

                                                          Novembre 2016 Rencontres Nature et Environnement CONFLANS en Jarnisy

                                                          Avril 2017  Festival Lorraine PhotoNature  SAINT AVOLD

                                                          Novembre 2017 Rencontres Nature et Environnement CONFLANS en Jarnisy

                                                       Avril 2018  Naturimages TIGNECOURT

                                                          Avril 2018 - Avril 2019 les « Saisons de la Photo » expositions en plein air de photos nature   

                                                                                 dans le massif forestier de la Grande ForĂȘt de Saint-Hubert (Ardenne belge).

                                                  FĂ©vrier 2019  Images Plaine Nature  LONGECOURT en Plaine

                                                               Mars 2019  Salon Photos Saint PRIVAS la Montagne


Publication :  21 juin 2015  article dans le RĂ©publicain Lorrain  rubrique Grand angle

Prix :

DeuxiĂšme place avec mention spĂ©ciale:  Coupe de France Nature papier 2015 - FĂ©dĂ©ration Française de Photographie

Meilleure photo : Coupe de France Nature image projetée 2016 - Fédération Française de Photographie

Meilleure photo :  RĂ©gional Monochrome Papier 2017- FĂ©dĂ©ration Française de Photographie

DiplÎme Zoologique : Coupe de France Nature papier 2018 - Fédération Française de Photographie


https://marie-helenealepee.weebly.com/

https://www.facebook.com/mariehelene.alepee

Laetitia Laurent


DĂ©jĂ  toute petite, la nature est pour moi un moyen de m'Ă©vader. Marcher en forĂȘt, explorer, traverser des ruisseaux, observer les oiseaux, contempler les couchers de soleil, sont pour moi des moments inoubliables.


PlongĂ©e dans les encyclopĂ©dies et autres livres de nature, j'ai toujours Ă©tĂ© avide de connaissances sur la faune. C’est par le dessin que j’ai commencĂ© à les reprĂ©senter.

L'acquisition de mon 1er réflex en 2010, m'a permis de pouvoir découvrir les espÚces de ma région de beaucoup plus prÚs.


Ce sont les nombreuses heures sur le terrain qui m'ont permis au fur et Ă  mesure d'avoir l'Ɠil et repĂ©rer les mammifĂšres, les oiseaux, les traces de leur passage.


Depuis, ma dĂ©marche a Ă©voluĂ©, je ne cherche plus Ă  prendre uniquement l'animal dans son lieu de vie, je cherche à le mettre en valeur, à le sublimer, car la nature est belle et prĂ©cieuse. J'aimerais qu'à travers mes photos, vous puissiez ressentir cette Ă©motion.

 

https://www.facebook.com/laeti.photographies

RĂ©my Courseaux & Audrey Meunier


RĂ©my Courseaux,


Photographe naturaliste, partenaire de l'agence Bios Nature environnement depuis plus de 15 ans, Un parcours photographique qui a commencé par une passion pour l'astro photographie. Je suis passé de l'infiniment grand à l'infiniment petit avec mes débuts de photographe naturaliste en macro photographie.

Je suis un contemplatif, je me laisse guider par mes inspirations et mes rencontres au fil du temps. Notre planÚte en souffrance m'amÚne à rencontrer de vraies acteurs pour la protéger et la photographier.


Audrey Meunier,


AprÚs des études de Cinéma et un parcours audio visuel, je me suis passionné pour le travail de la lumiÚre lors des tournages. La photographie est partie prenante et indispensable dans ce domaine.

La passion pour les chevaux m'a amenĂ© Ă  les photographier dans le but de sensibiliser et Ă©lever les consciences dans le milieu Ă©questre. Je suis trĂšs sensible Ă  notre environnement et je souhaite mettre en image des parcours de vie qui Ɠuvre pour le protĂ©ger.

#s3gt_translate_tooltip_mini { display: none !important; }

Laurent Bossay et Thierry Lebert



Nous sommes tous les deux natifs et rĂ©sidants du Loir et Cher.  Depuis plus de 15 ans, nous partageons une  passion commune pour la photographie animaliĂšre au sein l’A.C.P.C. (Association de Chasse Photographique en RĂ©gion Centre).

 

C’est lors d’expositions oĂč d’animations, rĂ©alisĂ©es Ă  titre individuel ou collectif, que nous faisons dĂ©couvrir au plus grand nombre nos rencontres et nos  Ă©motions de terrain. Nous essayons par nos images d’immortaliser des sĂ©quences de vies animales et de montrer la diversitĂ© de la faune de notre rĂ©gion.

 

C’est suite Ă  la dĂ©couverte d’une colonie de Hiboux des marais en Janvier 2012 que nous dĂ©butons une vĂ©ritable collaboration photographique. Nous dĂ©cidons de fĂ©dĂ©rer nos compĂ©tences et suivre cette colonie, depuis son site d’hivernage jusqu’à l’envol d’une nichĂ©e de 7 jeunes. Notre travail aboutira Ă  l’exposition : « Les Nomades du Grand Nord » qui sera prĂ©sentĂ©e dans plusieurs  festivals, que sont entre autres : Festival International de la photographie animaliĂšre et de nature  Ă  Montier en Der, Festimages Ă  Laval, Nature-Namur en Belgique, Festival de la Salamandre Ă  Morges en Suisse, Festiphoto de Rambouillet, Natur'Images Ă  TignĂ©court


 

Nous prenons conscience de la nĂ©cessitĂ© de mettre en valeur notre territoire : « La Petite Beauce », souvent dĂ©criĂ©e, peu mise en lumiĂšre, afin de montrer qu’elle n’est pas si monotone et si pauvre que les prĂ©jugĂ©s laissent paraĂźtre. L’exposition et  Le livre « Petite Beauce secrĂšte » se veulent  ĂȘtre une prĂ©sentation non exhaustive de la faune et de la flore de cette rĂ©gion naturelle, tout en donnant la parole Ă  quelques acteurs locaux qui s’investissent depuis si longtemps, pour prĂ©server la richesse et la diversitĂ© de ce milieu.

 

Nous vous invitons à nous suivre au cƓur de cette

« Petite Beauce secrÚte »,

Terre de blĂ© et d’oiseaux, pour y dĂ©couvrir la faune qui s’y abrite.

Valérie Coulombe

 

Peintre amateur animalier Jura. 

 

val.coulombe@orange.fr

Service gratuit facile et accessible Ă  tous

Créer un site web gratuit